Namaste

J’ai d’abord suivi des études littéraires (hypokhâgne lettres classiques option arts plastiques), en quête de quelque chose qui me dépassait, cherchant dans l’art et la philosophie à donner du sens à la réalité tout en la transcendant.

Mais rapidement j’ai senti que cette voie trop cérébrale pour moi me “coupait “de mon corps, et me suis engagée vers ma première passion : l’art dramatique, qui réunissait le corps et le verbe.

Le métier de comédienne que j’ai  le bonheur d’exercer dès 2002 ans m’a apporté certaines réponses : incarner un personnage c’est une histoire de chair et d’os, d’émotions, de sensations, d’imagination… Etre sur scène c’est être “relié”, au public, à l’auteur, au personnage, à son être intérieur, et vivre le moment présent à chaque seconde.

C’est en cherchant à progresser dans mon art,  que j’ai découvert le yoga, en 2003, puis la sophrologie, pour améliorer ma concentration, ma gestuelle, mon intuition…

Tandis que mon corps s’assouplissait et se renforçait, ma pratique quotidienne est devenue  essentielle, m’apportant une nouvelle harmonie avec moi-même et avec les autres et une joie de vivre grandissante…

Et j’ai finalement compris que ce que je cherchais  était au fond de moi-même.

Le théâtre “relie”, le yoga est “union”, les chemins se croisent et se mêlent, car au fond ils procèdent d’une même quête : celle de la connaissance de l’Etre humain.

Il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver.

Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci : « Enterrons la divinité de l’homme dans la terre. » Mais Brahma répondit : « Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera. »

Alors les dieux répliquèrent : « Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans. »

Mais Brahma répondit à nouveau : « Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface. »

Alors les dieux mineurs conclurent : « Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour. »

Alors Brahma dit : « Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher. »

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.

Après dix années de pratique personnelle, je décide de transmettre ma passion, qui est désormais au centre de ma vie.  Je suis différentes formations en Inde (Ashtanga à Mysore 200h), à Bali (Immersion Ashtanga au Gandhi Ashram) et en France (Hatha Yoga,500h), et enseigne d’abord dans différents studios parisiens . Pour accompagner au mieux les futures et jeunes mamans, je me forme en yoga prénatal et postnatal auprès de l‘Institut De Gasquet.

Parce que le toucher est une voie possible pour l’enseignement du yoga (notamment dans la tradition ashtanga) et pour pouvoir proposer de meilleurs ajustements, j’apprends le massage Balinais auprès de Komang Suarti (Bali) et reçois la formation Energy Healing (guérir par l’énergie ou comment rendre ses ajustements thérapeutiques) de Petri Raïsanen.

Egalement sophrologue certifiée RNCP, je crée en 2013 le cours “SofroYogy”, yoga qui intègre certains éléments de sophrologie, et accorde une large place à la relaxation finale et à la visualisation d’images positives (sophronisation/yoga Nidra). J’approfondirai en 2018 ma connaissance de la relaxation et des états de conscience modifiée avec une formation en Yoga Nidra traditionnel de la lignée Satyananda (Centre de Yoga de l’Aube)

En 2015, je décide d’écouter mon intuition et mon besoin de nature et m’installe en Lozère, entre Cevennes et Gorges du Tarn, pour y partager mes enseignements lors de cours collectifs, stages et retraites.

Parce que  l’on a toujours à apprendre, que  transmettre et recevoir sont un mouvement  ininterrompu,  je continue à  me former régulièrement  auprès d’enseignants expérimentés et internationalement reconnus.

Après mon accouchement en 2017, je pars 2 mois en Inde avec mon bébé de 5 mois pour me consacrer à l’Ashtanga exclusivement pendant 2 mois auprès de Louise Ellis, l’une des premières enseignantes certifiées par Pattabhi Jois.

Ma pratique Ashtanga est supervisée par Ahimsaka Satya, Petri Raisanen, Damien De Bastier, Silvia Di Renzo, Malena Beer.

Maty Ezraty, élève de Pattabhi Jois, et d‘Iyengar, Serge Gastineau et son approche ostéopathique, Blandine Calais Germain,( kinésithérapeuthe, formation Anatomyoga) m’ont apporté des connaissances précises en anatomie, et sur le plan postural.

Eddy Siciliano, philosophe, élève d’Ajit Sarkaar, et Marc Beuvain, élève deT.K.V. Desikachar, m’ont fait découvrir une certaine lecture des Yogas Sutras et une pratique profonde du Pranayama.

Enfin, l’enseignement de Hatha  traditionnel que je transmets, intègre asanas, mudras, pranayama, méditation, relaxation et mantras, approche intégrale que je retrouve chez Michèle Lefèvre,

à qui je dois l’approfondissement des mudras, et de l’ Ayurvéda, cette science millénaire, qui éclaire aussi ce chemin ininterrompu vers la connaissance.

Olivia