Le Ashtanga Vinyasa yoga est une forme dynamique de yoga développée par Pattabhi Jois, élève de Krishnamacharya, selon les enseignements d’un traité disparu le « Yoga Korunta. »

eka pada urdhva dhanurasana
eka pada urdhva dhanurasana

 

 

Ashtanga (huit en sanskrit) fait référence à Patanjali, auteur présumé des Yogas Sutras, un des textes essentiels du yoga.
Selon Patanjali, les huits membres du yoga sont :
-« yamas » et « niyamas », éthique sociale et individuelle,
-« asana », posture, qui doit être « stable et confortable »,
-« pranayama » ou respiration contrôlée,
-« prattyahara », le détachement des sens ,
-« dharana », la concentration, « dhyana »,
-« dhyana », la méditation, qui permettent d’atteindre
-« samadhi », état de paix  intérieure et d’unification.

Cependant, le traité de Patanjali ne décrit pas les asanas, et il décrit essentiellement le yoga en tant que pratique méditative.

Le Ashtanga Vinyasa yoga semble, en apparence, s’éloigner, du Ashtanga Yoga de Patanjali .

 

LES PRINCIPES DU ASHTANGA VINYASA YOGA

Les éléments principaux du Ashtanga Vinyasa Yoga sont les drishtis, le vinyasa, la respiration Ujjaii, les bandhas.

Le Drishti est le point de concentration du regard, il permet au pratiquant d’être focalisé sur un endroit spécifique, et ne pas laisser le mental vagabonder, d’être intensément présent dans sa pratique.

Vinyasa est un terme Sanskrit qui signifie synchronisation du mouvement et de la respiration. La spécificité du Ashtanga vinyasa yoga est l’enchaînement des postures dans un rythme fluide. La température corporelle augmente, les toxines sont éliminées et le corps parvient à repousser ses limites sans forcer.
Cette forme de yoga permet de de réveiller et développer l’énergie du corps tout en clarifiant le mental.

La respiration traditionnelle est la respiration « Ujjaii », respiration lente et profonde, ou l’air frotte doucement contre la glotte, de manière à émettre un petit bruit presque imperceptible, qui aide à la concentration.
Cette forme de respiration est le le résultat d’un apprentissage progressif, qui ne doit en aucun cas être forcé ou exagéré, l’essentiel étant l’attention continue sur le souffle « lent et profond »

Les bandhas signifient « verrous ». L’uddiyana Bandha (verrou du « volant », de l’estomac) et le mula bandha (verrou de la base, élévation du plancher pelvien) sont particulièrement utilisés dans la pratique Ashtanga. Ces contractions permettent de rediriger l’énergie dans le corps, de protéger des surpressions, et d’approfondir la posture..

Le Ashtanga vinyasa yoga renforce et assouplit tous les muscles du corps, développe la vitalité et la concentration.

Bakasana/ la Grue
Bakasana

 

UNE PRATIQUE MEDITATIVE

Bien que cette forme de yoga particulièrement intense agisse en profondeur sur le corps physique, le ashtanga yoga n’est pas une simple disciple sportive. La pratique des asanas en mouvement permet une autre forme de concentration, proche d’une méditation en mouvement. C’est l’énergie plus que la force musculaire qui  permet  le mouvement.
Selon Patanjali « yoga cittas vrittis nirodah » , le yoga est l’arrêt des fluctations du mental. Un pratique engagée et sincère du Ashtanga permet de ressentir et de développer cet état intérieur, état de pure concentration, et de connexion  à quelque chose de plus grand que le Soi.
La répétition de la même série , permet à l’élève d’intégrer les mouvements, et de développer une autonomie dans sa pratique. Il est alors capable de suivre une classe « mysore », pratique matinale, où les pratiquants enchaînent les mouvements  de la série à leur propre rythme, sous l’oeil attentif de l’enseignant qui les aide à avancer, avec patience et précision.

Après plusieurs années de yoga dynamique (vinyasa flow) j’ai été formée au Ashtanga Vinyasa à Mysore, en Inde, où s’est développée cette pratique sous l’impulsion de Krishnamacharya puis de Pattabhi Jois. J’ai suivi un teacher training certifié Yoga Alliance 200hrs avec Ramesh Shetty,   qui m’a donné les bases indispensables pour enseigner, puis n’ai cessé d’approfondir ma compréhension du système Ashtanga en suivant des workshops auprès de maîtres reconnus : Ahimsaka Satya au Gandhi Ashram de Bali, Petri Raisanen. Je continue bien sûr à nourrir mes recherches personnelles par une pratique quotidienne régulière, et en suivant les cours d’autres enseignants  dès que mon emploi du temps me le permets.

 

bhujapidasana
bhujapidasana